Le Congrès Numérique des Junior-Entreprises : Assurer la montée en compétences d'un Mouvement étudiant en période de COVID-19

Comment le contexte sanitaire actuel a permis de revoir le fonctionnement de nos événements.

La montée en compétences des étudiants du Mouvement des Junior-Entreprises est un axe prioritaire pour la Confédération Nationale des Junior-Entreprises (CNJE). Deux campagnes de congrès régionaux sont ainsi organisées chaque année par la CNJE et les Junior-Entreprises. Elles permettent de réunir, chacune, près de 1.800 étudiants dans 7 villes différentes pour les former lors de plus de 25 créneaux par congrès.
Face à la propagation du COVID-19 que le monde connaît actuellement, comme toutes les entreprises et institutions, la CNJE a dû s’adapter à cette crise. Cette opportunité de revoir et d’adapter son fonctionnement a pleinement été saisi par la CNJE qui en a profité pour rebondir et apporter de nouveaux modèles de formations.

C’est ainsi que du 20 au 24 avril, la CNJE a organisé le premier congrès entièrement numérique des Junior-Entreprises.

Le temps d’une semaine, 1.300 étudiants se sont regroupés, en ligne, pour participer à 35 heures de formations, dont 10 dispensées par des Partenaires Premium du Mouvement, notamment BNP Paribas, EY et ENGIE. Des formations ont également été dispensées par des formateurs du Mouvement*, mais aussi par des membres de la Confédération Nationale des Junior-Entreprises, et 4 Junior-Entreprises du Mouvement : ETIC INSA Technologies, Junior UTC, BSB Junior Consulting et ESSCA Junior Conseil. Les créneaux de formations dispensés lors de ce congrès ont regroupé en moyenne 140 étudiants. Un véritable record étant donné que lors des congrès en présentiel, les capacités des locaux ne permettent pas d’accueillir autant de personnes sur chaque créneau. Ce nouveau modèle est une réussite pour le Mouvement.

Emeline DERENNES, Vice-Présidente de la Junior-Entreprise ETIC INSA Technologies, a pu à la fois former sur la gestion client et participer à d’autres sujets de formation. Elle nous apporte son retour d’expérience sur le Congrès Numérique de Printemps :

« Ce fut un réel plaisir pour moi de participer au premier live d’ENGIE avec Camille DELESALLE. Nous avons abordé la thématique de la gestion client à distance. Dans le contexte actuel où les contacts sont réduits, il était important pour nous de rappeler à quel point la proximité avec nos parties prenantes et notamment nos clients est essentielle pour la pérennité de l’activité des Juniors. Ce qui me tenait à cœur dans cette formation était de pouvoir partager mon expérience, mes connaissances sur le sujet et conseiller les Junior-Entrepreneurs sur les bonnes pratiques pour les aider à gérer la difficulté du contexte. Le format « live » des formations du CNP est, au premier abord, un exercice que nous appréhendons. Finalement, grâce au dynamisme et à la réelle implication des Junior-Entrepreneurs derrière leurs écrans, nous avons pu échanger facilement avec eux et répondre à leurs attentes à travers un système de questions-réponses. Pour avoir écouté de nombreuses autres formations du CNP, ce fut très agréable d’avoir accès si aisément à une masse de connaissances et de sentir, même à distance, l’union de l’ensemble du Mouvement. La CNJE nous a fait découvrir un nouveau format innovant et astucieux de formation, un format plus flexible, non limité et qui permet à un grand nombre d’entre nous de monter en compétences facilement. J’espère qu’on aura l’occasion de réitérer l’événement ! »

Couplé à ce congrès numérique, nous avons organisé le premier Hackathon des Junior-Entreprises. Cette nouvelle action a été possible grâce à un format de congrès plus long et qui permet de plus grands moments d’échanges entre les structures. Durant cet événement, les Junior-Entrepreneurs de France ont pu travailler ensemble, à distance. Ils ont pu réfléchir collectivement à l’apport du Mouvement des Junior-Entreprises à son écosystème et comment améliorer ce rapport aux entreprises durant cette période de crise.
Réunis sous forme d’équipes, des Junior-Entrepreneurs de nombreux établissements d’Enseignement Supérieur ont proposé des projets autour de la thématique suivante : « Protéger et reconstruire, les Junior-Entreprises mettent leur intelligence collective au service de la résolution de la crise actuelle ». Après une semaine de travail, leurs projets ont été challengés et évalués par un jury et les meilleurs, récompensés. Le projet gagnant est celui de SEPEFREI, Junior-Entreprise de EFREI Paris, et SYNERGHETIC, Junior-Entreprise de HETIC. Il permet, dans un contexte où l’activité commerciale des Junior-Entreprises est ralentie, de maintenir une relation de confiance avec ses clients et de proposer différents outils visant à avoir une communication réussie avec ces derniers grâce à la numérisation des échanges et l’automatisation de différents processus.

Les diverses compétences des Junior-Entrepreneurs ont ainsi été mises à contribution, comme la gestion de projets et les relations aux entreprises.

En cette période de crise très particulière, il faut savoir se montrer inspirant pour se démarquer, et accompagner les autres structures. En ce sens, Junior-Entreprises France a inspiré et aidé Junior-Entreprises Autriche dans l’organisation de son Hackathon sur un modèle similaire à celui organisé par la France. Cette dimension d’échange international n’est habituellement pas utilisée en ce sens. Ce fût une belle occasion d’échanger les bonnes pratiques au niveau européen.

* Les formateurs sont des Junior-Entrepreneurs spécialisés dans leurs domaines et qui, en temps normal, réalisent des modules de formation spécialisés pour les structures qui le demandent. Retrouvez plus d’informations sur ce parcours sur ce lien.

CONTENU ASSOCIÉ