La Confédération Nationale des Junior-Entreprises s’engage à de nombreux égards, dans les domaines de l’économie et de l’entrepreneuriat, de la formation et de l’insertion professionnelle des jeunes.

Engagements

Responsabilité sociale

Impliquées dans de nombreuses causes économiques, les Junior-Enreprises se sont naturellement associées au Plan Étudiants Entrepreneurs dans le cadre de leur partenariat avec le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et le Ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie. Ce partenariat a pris forme autour de l’objectif commun de diffuser l’esprit d’entreprendre au plus grand nombre d’étudiants.

L’engagement des Junior-Entreprises réside également dans leur action pour créer des passerelles entre la sphère étudiante et le monde de l’entreprise et faciliter toujours plus l’insertion professionnelle des jeunes.

Formation des étudiants

La Confédération Nationale des Junior-Entreprises (CNJE) propose aux Junior-Entrepreneurs de nombreuses formations. Notre ambition est d’apporter les connaissances nécessaires à ces étudiants pour assurer la bonne gestion de leur structure.

Pas moins de 18 congrès sont organisés chaque année dans ce but. Lors des congrès nationaux, plus de 1 000 étudiants bénéficient de 60 créneaux de formation dispensées par des professionnels.

Gestion associative et cadre légal, comptabilité et trésorerie, développement commercial et communication, qualité, développement à l’international, management d’équipe, GRH… Chaque étudiant du mouvement a la possibilité de se former sur les thèmes de son choix et ce, suivant des niveaux graduels d’expérience.

En parallèle, les étudiants disposent, en complément, d’un outil de formation en ligne.

Learning by doing et mise en situation professionnelle

L’expérience d’une “entreprise associative”. Au delà de la formation formelle, les Junior-Entrepreneurs sont surtout mis en situation professionnelle. Qu’ils soient intervenants sur des projets de clients ou administrateurs d’une Junior, ils mettent en pratique ce qu’ils apprennent dans leur établissement scolaire et, surtout, apprennent en faisant.

En management, en gestion de projet ou en événementiel par exemple, l’expérience est tout autant, si ce n’est plus, source de connaissance que le savoir théorique. C’est cette expérience qui est valorisée sur le marché du travail.

Depuis 2015, la CNJE organise des sessions de Pitch Junior-Entreprises. Les Junior-Entreprises et les start-ups pitchent leur activité, leur savoir-faire, leur parcours et leurs besoins. S’ensuit un rendez-vous client. Cet exercice permet non seulement de rapporter des études aux J.E., mais également de pousser les étudiants à s’essayer à l’exercice du pitch (format très court, dynamique et percutant) et de s’exprimer en public.

Insertion professionnelle

Parce qu’un diplôme, même élevé, n’est plus garant d’un emploi stable chez les jeunes, la CNJE s’engage depuis ses débuts à permettre aux jeunes de monter en compétences. L’accent est mis sur les compétences transverses, nécessaires à une insertion professionnelle optimale.  

Promesse de polyvalence pour les entreprises, l’expérience en Junior-Entreprise permet de développer:

  • une réelle expérience professionnelle de terrain
  • un réseau de contacts
  • une plus-value intellectuelle

Consciente de l’importance de ces compétences pour les entreprises, la CNJE a développé le Certificat Junior-Entrepreneur, en partenariat avec l’Association Nationale des Directeurs de Ressources Humaines (ANDRH), la Fondation Nationale pour l’Enseignement de la Gestion des Entreprises (FNEGE), le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et la start-up Skilvioo. Reposant sur un référentiel de compétences professionnel, ce certificat valide les compétences développées en Junior-Entreprise.

Baromètre de l’insertion professionnelle : Selon une enquête réalisée en 2015 par la CNJE, 92% des anciens Junior-Entrepreneurs affirment qu’une expérience en J.E. est aussi différenciante qu’un stage. Ils sont 85% a avoir un statut de cadre pour leur premier emploi, dont 60% dans des grands groupes. Les  anciens Junior-Entrepreneurs recommandent à 99% l’expérience en Junior-Entreprise.

Rémunération des étudiants

Contre les risques de décrochage scolaire et la précarité étudiante, les Junior-Entreprises proposent aux étudiants des études à plus-value pédagogique, assorties d’honoraires. C’est l’occasion, pour plus de 19 000 étudiants chaque année, de financer leurs études de manière intelligente.

Développement en université

Soutenues par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, la Confédération Nationale des Junior-Entreprises (CNJE) et la Conférence des Présidents d’Université (CPU) signent en mars 2015 un accord-cadre pour favoriser le développement des Junior-Entreprises en université.

Par cette convention, la CPU et la CNJE affirment leur volonté commune de donner les moyens aux étudiants de concrétiser leurs démarches associatives dans un but de professionnalisation.

La CPU et la CNJE s’engagent à sensibiliser les établissements à l’intérêt des Junior-Entreprises pour la professionnalisation des étudiants et à promouvoir, auprès des différents acteurs de l’Université, leur concept. Dans cette volonté, des moyens logistiques sont mis à disposition pour favoriser leur développement.

> Téléchargez l’Accord Cadre CNJE CPU !

Élargissement des domaines de compétence

La CNJE travaille actuellement avec le Conseil National des Barreaux (CNB) sur la possibilité de rédiger une charte de déontologie propre au secteur du droit.
De la même manière, la CNJE a déjà ouvert sa marque aux structures associatives travaillant dans le domaine de l’architecture.