Nicolas, 24 ans

Découvrez le parcours d'un Junior-Entrepreneur qui a créé sa start-up

Peux-tu te présenter en quelques mots ? 

Je m’appelle Nicolas André et j’ai 25 ans. Je suis étudiant en 5ème année à Hetic, l’école des métiers de l’internet. Je suis l’ancien Responsable Qualité de Synerg’hetic, activité que j’ai réussi à concilier avec la création de ma startup durant un an.

J’ai choisi d’intégrer Hetic en troisième année spécialement pour rejoindre Synerg’hetic. J’étais très curieux du monde des Junior-Entreprises et je savais qu’il y avait un réel intérêt à faire partie de cette aventure qui, définitivement, m’a donné une expertise que je n’aurais jamais eue ailleurs. La Junior-Entreprise m’a permis de me professionnaliser, de gagner en rigueur, mais aussi de vivre une expérience humaine hors du commun. En parallèle, depuis l’été 2015, j’ai co-fondé une start-up qui m’a permis d’expérimenter à la fois la vie de Junior-Entrepreneur et la vie d’entrepreneur, en conciliant les deux jusqu’à aujourd’hui.

Quels sont les projets menés sous ton mandat dont tu es le plus fier ?

Pendant mon année en mandat, j’ai créé le premier système de suivi de données et j’en suis plutôt fier ! L’objectif de cette mise en place est de permettre à la structure de bénéficier d’une logique data-driven, c’est à dire la capacité à collecter les données, à les analyser pour réussir à anticiper les besoins de la Junior-Entreprise. Pour autant, le suivi de ces data n’a pas été utile au sens direct pour de l’analyse sur notre mandat, car nous étions les premiers à les générer. En revanche, dès le mandat suivant et pour les mandats qui nous succèdent la capacité à avoir ce retour sur expérience chiffré sur l’intégralité de ce que Synerg’hetic produit est une vraie mine d’or, notamment pour la constitution des dossiers de Prix de la CNJE.

Comment as-tu réussi à concilier la Junior-Entreprise et ta startup ?

Arriver à suivre à la fois la J.E. et mon entreprise était un challenge de tous les jours. L’important était de savoir positionner à quel moment je devais me dédier à l’une ou à l’autre. Pour cela, j’ai dû calibrer avec une grande exigence mon planning et informer de mes disponibilités à la fois mon équipe de Synerg’hetic et celle de mon entreprise. Ce qui est vraiment très important lorsque l’on travaille en équipe ce n’est pas l’indisponibilité de chacun, mais l’imprédictibilité des gens. En suivant ce principe simple, j’ai réussi à gérer mes cours à Hetic, Synerg’hetic et mon entreprise pendant toute mon année en mandat de manière à pouvoir les faire prospérer toutes à la fois.

Quels conseils donnerais-tu aux jeunes étudiants souhaitant se lancer dans l’aventure entrepreneuriale ?

Monter sa startup tout en étant administrateur d’une Junior-Entreprise, c’est totalement faisable si on a la motivation et l’énergie pour le faire. Ce sont deux expériences qui sont très complémentaires et qui m’ont énormément apporté tant en compétences professionnelles que personnelles.

On me demandait souvent : “Si tu devais choisir entre ta J.E. et ton entreprise, quel choix ferais-tu ?”. Ma réponse à toujours été la même : je mènerais les deux à la hauteur des obligations que je me suis fixées. L’obligation pour mon mandat c’était de le terminer, et pour mon entreprise de toujours arriver aux objectifs nécessaires pour qu’elle continue à se développer. Et si je devais donner un conseil à un Junior-Entrepreneur qui rêve de monter sa startup en parallèle de la Junior-Entreprise ça serait le suivant : sois sûr de tes motivations, car cela implique de nombreux sacrifices. Et le jour où tu ne fais plus ces sacrifices avec plaisir alors il faudra savoir s’arrêter.

CONTENU ASSOCIÉ