Souvenir de Prix d'Excellence

Le P.E., une belle aventure pour la Junior-Entreprise gagnante

#cnje #excellence #junior-entreprise #prix

Nous sommes là, au fond de cette salle, liés les uns aux autres, comme chaque jour durant cette année de Junior-Entreprise. Épaule contre épaule. Là-bas, sur l’écran géant de la salle de réception du Congrès National d’Eté des Junior-Entreprises à Vittel, défile une interminable vidéo de présentation du Prix d’Excellence au terme de laquelle doit s’afficher le logo du vainqueur.

À cet instant, je pense à eux. À Stepan, Alexandre, Pierre, qui ont tant donné cette année pour que nous soyons là, à cet instant, en finale, à attendre le verdict du Prix d’Excellence. Ils sont restés sur le campus, à Gif, laissant leur place aux élèves de première année afin qu’ils apprennent de ce week-end. Parce que l’avenir de Junior CentraleSupélec (issue de la fusion avec la Junior-Entreprise de Centrale Paris dans le cadre du rapprochement de nos Écoles), c’est eux, parce que c’est ça aussi notre Junior, le sens du partage et de la fraternité. Je sais qu’ils sont dans une chambre avec des bières et des pizzas devant la retransmission en direct et qu’ils attendent, eux aussi, fébriles, le dénouement.

Et puis soudain, au loin, sur l’écran, un logo s’affiche. Il est inscrit en lettre rouge, en immense, pour le reste de notre vie.

On a chacun nos joies. Je vois mes amis hurler, sauter, s’embrasser. Moi, je reste abasourdi. Tétanisé par l’émotion. Incrédule. Ce fut si long ce chemin… Mais je comprends désormais le mot d’Oscar Wilde, « jamais une émotion ne se paie trop cher ».

J’ai intégré CentraleSupélec en septembre 2015. Une fois en école, après 3 ans de prépa, j’étais à la recherche d’un nouveau défi. Après m’être renseigné sur les différentes associations de l’école, une d’entre elles se démarquait pour moi par les opportunités infinies qu’elle offrait, la Junior-Entreprise. Je l’intègre en tant que chef de projet en octobre 2015, je deviens Auditeur-Conseil pour la CNJE en décembre 2015 puis je prends la présidence de Junior Supélec Stratégie (J2S) en juin 2016 pour un mandat d’un an.

Avec mon équipe et sur les trois campus sur lesquels nous sommes présents, nous avons pendant un an mis toute notre énergie au service de J2S. Même si nous n’osions pas rêver de remporter le Prix d’Excellence, il revenait souvent dans nos discussions et trottait dans un coin de notre tête.

Le Prix d’Excellence est remis chaque année depuis trente ans par BNP Paribas, Alten, EY, Engie, Les Échos et le Comité d’Orientation Stratégique de la CNJE. Il vient récompenser la meilleure Junior-Entreprise à l’issue d’un parcours exigeant de presque un an, où la moindre erreur peut nous coûter la victoire. Après avoir passé l’audit annuel, les 30 Junior-Entreprises les plus performantes sont pré-sélectionnées. Pour espérer accéder à la demi-finale, elles doivent présenter une roadmap, véritable rapport d’activité des précédents mandats et des orientations stratégiques de la Junior-Entreprise. Les 6 à 8 structures retenues reçoivent alors la visite du Jury dans leurs locaux pour un diagnostic complet de leur activité et de leurs projets. 4 Junior-Entreprises sont alors sélectionnées pour accéder à ce que certains qualifient comme l’oral d’une vie : le Grand Oral. 30 minutes pour répondre de la manière la plus innovante à 2 questions de fond devant un Jury impitoyable. Il faut trouver en quelques mots une image qui raconte l’âme de notre J.E. Nous avions choisi d’édifier au fil de notre entretien une pyramide avec des kapla car si l’on en retire un, la structure s’écroule. C’est exactement ce que nous étions, une équipe dont chaque élément était une partie indispensable du tout, comme à cet instant inouï où nous attendions serrés le verdict lors du Congrès National d’Eté où plus de 1000 Junior-Entrepreneurs étaient réunis pour se former, se rencontrer et célébrer.

En montant sur scène pour récupérer notre Prix, j’ai pensé à Marie. 6 mois plus tôt alors que nous essuyions 2 défaites en finales de prix au Congrès National d’Hiver, elle m’avait dit : « Je ne veux plus qu’on perde, promets-moi que l’on va gagner le Prix d’Excellence ». Je mesure maintenant la chance que nous avons eue d’avoir perdu. C’est en perdant que nous avons appris, c’est en perdant que nous avons posé les bases de notre victoire. Il n’y a de vraie défaite que si l’on n’en tire pas d’enseignements.

En descendant de la scène, dans une euphorie indescriptible, nous avons prolongé la soirée jusqu’au petit matin. Pour ne pas que la nuit s’achève, parce qu’avec le jour viendrait aussi la fin de notre mandat et de cette aventure unique.

Aujourd’hui, je valorise bien sûr cette expérience sur mon CV. Mais à titre personnel, j’en ai surtout tiré des enseignements en termes d’humilité face à l’effort, de don de soi et d’esprit d’équipe.

Les retombées pour la Junior-Entreprise ont été impressionnantes, rendant fiers notre école et nos partenaires et renouvelant la confiance de nos clients.

Et parce que nous voulions que chaque Junior-Entrepreneur puisse vivre un jour cette aventure, la nouvelle équipe de Junior CentraleSupélec a dispensé une formation au Congrès National d’Hiver 2017 pour diffuser les best-practices qui nous ont permis d’en arriver à ce stade.

Chaque mandat en Junior-Entreprise est unique et apporte des compétences utiles toute une vie : management, relation client, gestion de projet et bien d’autres. Je souhaite à chaque Junior-Entrepreneur de donner le maximum pour son équipe afin de profiter pleinement de cette expérience, car plus il lui donnera, plus il recevra en retour.

Merci à Pauline, Nicolas, Marie, Stepan, Alexandre, Thibault, Pierre et tous les autres pour cette aventure collective.

CONTENU ASSOCIÉ