Auditeurs-conseil : comment valoriser votre profil LinkedIn

Le parcours auditeur-conseil en Junior-Entreprise, un atout à mettre en valeur

#linkedin #personalbranding #profil

Yasmine Amghar (Altéo Conseil), Benoît Julien (ESSCA Junior Conseil), Thomas Mansuy (Junior ESTP), Valentin Quantin (ESSCA Junior Conseil) et Damien Serpolet (ICN Junior Conseil), tous les 5 auditeurs-conseil à la CNJE, livrent leurs best practices pour mettre en valeur son statut d’auditeur-conseil sur les réseaux sociaux professionnels et ainsi construire son profil sur Linkedln.

 

La création de ton profil LinkedIn est quelque chose de très important pour ta carrière professionnelle, et ce dès tes premières expériences. Cela nécessite du temps et une réflexion pour être concis tout en restant exhaustif.

LinkedIn est un formidable outil de communication et de démarcation. Il faut décrire son parcours de manière claire et concise et en se focalisant sur ses points forts. Il faut voir LinkedIn comme un magazine de sa vie professionnelle. Votre profil, tant sur la forme que sur le fond, doit attirer et donner envie au recruteur de lire la suite. Chaque ligne, chaque mot a son importance et permettra de se différencier des autres profils.

Ton profil LinkedIn doit avant tout être personnel. Ne te contente pas de faire un copier-coller d’un profil déjà existant. Il faut t’en créer un qui te ressemble.

1ère étape : donner le contexte

L’avantage de LinkedIn par rapport à un CV reste son format assez libre, donc n’hésite pas à t’en servir : tu peux faire un point sur les résultats que tu as obtenus, ce que tes expériences t’ont apporté et ce que tu envisages de faire par la suite.

Sur un CV, tu es limité à 3 lignes, sur LinkedIn, c’est 30 ! Sois clair, concis et exhaustif. N’hésite pas à faire preuve de créativité… et de personnalité.

“Première étape : fixer le cadre en quelques lignes ; définir les Junior-Entreprises et l’audit-conseil. Les recruteurs sont de plus en plus au courant du profil Junior-Entrepreneur et d’auditeur-conseil, définir ce que c’est permet d’attirer l’œil du recruteur ou du professionnel qui visitera votre profil. De cette manière, il comprendra cette expérience plus facilement.”

Nous te conseillons d’écrire des articles en trois parties. La première partie aura pour but d’expliquer le contexte en 3 ou 4 lignes : ce qu’est la CNJE, pourquoi des campagnes d’audit nationales sont organisées chaque année, que tu as réussi une batterie de tests sélectifs afin de le devenir (donc que ce n’est pas acquis lorsque l’on est Junior-Entrepreneur), pourquoi pas expliquer la différence entre auditeur-conseil organisationnel et un auditeur-conseil trésorerie, etc.

“Dans chacune de mes expériences, j’ai tendance à commencer par vulgariser le « job » que j’ai réalisé. Dans le cadre des audits-conseil, j’ai écrit « Habilitation à auditer des structures du mouvement des Junior-Entreprises ». J’entre ensuite dans les détails pour décrire la mission : « Revue de tous les processus de la structure pour une année donnée (Développement Commercial, Recrutement-Formation-Passation, suivi des études). Audit des études (missions) réalisées. » tout en vulgarisant les termes pour que ce soit compréhensible. Je me suis efforcé de noter tous les processus fondamentaux parce que je pense que ça permet d’éclairer les visiteurs sur la structuration des J.E.”

Il ne faut évidemment pas oublier l’aspect conseil, qui montre que nous ne sommes pas simplement là pour « sanctionner » mais bien pour accompagner.

Afin de montrer la partie « sélectivité » du test, il peut être pertinent de détailler et de vulgariser les différentes épreuves par lesquelles les auditeurs-conseil passent, en rajoutant le taux de sélectivité (calcul réalisé à partir des informations communiquées par la CNJE).

“Pour commencer à construire mon profil, j’ai tout d’abord introduit ce qu’est la CNJE, car les professionnels connaissent peut-être les Juniors-Entreprises sans forcément connaître la CNJE. Cette description se tourne vers l’un des aspects de la CNJE : protéger le statut dérogatoire des Juniors-Entreprises. De ce fait, j’introduis les auditeurs-conseils et leur mode de recrutement, en n’oubliant pas de parler du week-end de formation des auditeurs-conseil.”

“Pour ma part, je commence toujours par une brève description de l’entreprise pour laquelle j’ai travaillé, peu importe sa renommée. Dans le cas des Junior-Entreprises, mouvement qui n’est pas encore connu de tous, j’ai choisi de présenter succinctement le mouvement, le rôle de la confédération par rapport à ce mouvement et le mien en tant qu’auditeur-conseil.” 

2ème étape : les missions réalisées

Préciser les missions sur lesquelles tu as travaillé permet de mieux comprendre ton parcours. Dans le cas des auditeurs-conseil, les mots clés en rapport avec l’audit, le conseil et la rigueur sont fortement recommandés. Pour les trouver, il faut se poser les questions suivantes :

– Que fais-tu en audit-conseil ?
– Que contrôles-tu ?
– Ta spécialité (trésorerie ou organisationnel) et à quoi cela correspond
– Pourquoi l’audit-conseil est une plus-value pour la J.E. auditée ?

“Une seconde partie doit concerner les missions que l’on fait lors d’un audit, aussi bien durant la journée qu’après (avec la rédaction du compte-rendu par exemple). Contrairement à la partie « contexte » pour laquelle il vaut mieux faire un petit paragraphe, je pense qu’il vaut mieux faire des bulletpoints pour cette partie. Cela sera plus lisible et rendra plus « digeste » ton article.”

“Je liste les missions de l’auditeur-conseil qui sont : analyser le fonctionnement de la Junior-Entreprise, auditer les missions réalisées par la structure et conseiller la J.E. pour l’aider à se développer. Chacune de ces missions est par la suite détaillée en précisant quelques actions clés.”

“Je décris mes missions de la façon la plus claire possible afin qu’une personne lambda puisse comprendre ce que j’ai fait au sein de l’entreprise. De manière générale, j’essaie toujours d’agrémenter les missions effectuées d’exemples concrets afin que la personne voyant mon profil se dise que derrière des jolis mots il y a aussi des expériences réelles. Un profil LinkedIn est comme un CV et chacune des lignes présente sur un CV ou sur un profil doit pouvoir être défendable de façon approfondie. Si ce n’est pas le cas, abstiens-toi car tu seras grillé face à un recruteur.”

3ème étape : parler des objectifs et partager du contenu

Si les professionnels ne comprennent pas tes expériences, il faut leur expliquer pourquoi tu les réalises et ce qu’elles t’ont apporté. Pour les auditeurs-conseil, il s’agit de préciser qu’être auditeur, c’est parcourir des centaines de kilomètres à travers la France pour aller contrôler une J.E. dans une ville où on ne connaît personne, en leur délivrant des conseils pour que la Junior s’améliore et continue d’exister au gré des mandats et des péripéties.

Parce qu’une image ou une vidéo sera toujours plus parlante qu’un long descriptif, il ne faut pas hésiter à partager et diffuser le contenu mettant en avant tes expériences. La CNJE a par exemple réalisé des vidéos pour expliquer le profil auditeur-conseil.

“Il ne faut pas oublier de mettre ces compétences dans la partie « compétences et recommandations » et ne pas hésiter à demander à ses amis-contacts d’ajouter une nouvelle recommandation. Enfin, il est possible de l’intégrer à son résumé, en appuyant bien sur la partie « Ouverture vers le mouvement ». Cela permet à un recruteur qui lit votre résumé d’avoir un aperçu rapide sur les compétences que vous lui offrez. Il voit également ce que peuvent offrir les Junior-Entrepreneurs dans leur ensemble.”

Comment construire la description de son poste d’auditeur-conseil ou de Junior-Entrepreneur ?

“Je conseille vraiment de le construire avec quelqu’un qui ne connaît rien au mouvement des J.E. (ou qui ne comprend pas tout), comme les parents, les amis hors école, etc. Cela aidera à être performant et à ce que les mots soient compréhensibles par tous, et notamment… les recruteurs !”

CONTENU ASSOCIÉ